fbpx

Qu’est ce que la Grande Déesse mère ?

Définition :

Peut-on véritablement définir l’indéfinissable ?

En effet, la Déesse ne se laisse définir par aucune notion intellectuelle.

Elle se donne à percevoir et à vivre par celui ou celle qui se laisse pénétrer par sa plénitude.

Cela est rendu possible dans un état modifié de conscience via l’orgasme tantrique et le rêver sexuel.  

Le cerveau humain et sa conscience ne sont pas en mesure d’en appréhender toute l’immensité.

Ceci dit, je vais quand même essayer de vous faire entrevoir sa présence à travers ces quelques lignes.

La Déesse est la mère de la nature et de toute vie, ses caractéristiques et vertus sont représentées par les figures célèbres de Gaïa, Hathor, Isis, Eve, la Sainte Vierge, la Vierge noire, la Vierge à l’enfant, Marie-Madeleine (l’épouse du Christ), etc…

Elle porte en elle la source de vie et la clé de l’immortalité de l’âme.

Au cours des siècles, son culte a évolué et fut associé à la fertilité puis remplacé par celui voué à un Dieu unique assexué dans les religions monothéistes.

Mais elle reste l’inspiratrice par excellence de la femme, car toute femme garde en elle un héritage précieux, le secret de la Déesse : celui de l’accès à l’immortalité, non pas par son pouvoir de procréation, mais par celui de Création.

 

Mise en pratique :

Vivre la connexion avec la Déesse est un état de grâce, hors du temps et de l’espace, où elle nous investit et se manifeste à travers nous.

On est dans un état de conscience modifiée qui apporte une béatitude incommensurable.

Cette connexion avec la Déesse est véritablement un don inestimable qu’elle fait à chaque femme qui entreprend de la découvrir à travers l’initiation ésotérique.

Une femme initiée sait qu’elle peut s’identifier à la Déesse à chaque instant pour retrouver un niveau vibratoire élevé afin d’être l’inspiratrice de l’action de l’homme avec lequel elle fait un couple uni dans une mission commune.

Autrefois, cet héritage secret de la Déesse se transmettait de femme en femme, mais les forces prédatrices ont brisé sa transmission et il fût oublié.

Aujourd’hui, l’héritage sacré offert par la Déesse ne se révèle qu’entre femmes initiées, qui, si elles le désirent, le partagent ensuite à un homme particulier avec lequel elles le mettent en pratique.

Conclusion :

Il est temps que la femme retrouve cette connexion avec la Source Déesse des Origines et arrête de se soumettre aux Dieux Pères des religions monothéistes.

C’est ainsi qu’elle deviendra pleinement femme et permettra à l’homme de devenir pleinement homme pour qu’ensemble ils réalisent l’union sacrée et accèdent à l’immortalité de l’âme.

La grande Déesse
5 (100%) 2 votes