L’art de rêver

par | Nov 24, 2019 | Dézintox | 0 commentaires

L’une des notions fondamentales de l’enseignement ésotérique est que l’être humain se compose de DEUX CORPS COMPLETS ET FONCTIONNELS. Cette division n’est pas une spéculation intellectuelle ou logique, mais une réalité observée et vécue par de nombreuses personnes telle que les anciens chamans, sorciers et éveillés.

 

Le premier de ces deux corps est le CORPS PHYSIQUE que chacun connait d’une manière relative. Le second est le corps subtil composé d’énergie et défini par la science comme le « DOUBLE ENERGETIQUE » ou « CORPS DE REVE », à ne pas confondre avec le corps astral qui est un corps émotionnel ; donc subjectif, alors que le corps de rêve est un corps objectif.

 

Je prétends que le monde que nous percevons comme étant la réalité matérielle est en premier lieu un MONDE D’ENERGIE ; ensuite c’est un monde d’objets. Si nous ne pouvons admettre que notre monde est avant tout un monde d’énergie, jamais nous ne serons capables de percevoir directement l’énergie. Nous serons toujours bloqués par la certitude physique que notre réalité est exclusivement celle que nous pouvons toucher du doigt et expliquer par la logique.

 

Nous existons à DEUX NIVEAUX DIFFERENT intimement intriqué et interconnecté entre eux. Nous avons une existence matérielle et une existence subtile composée d’énergie pure ; le « CORPS DE REVE » ou DOUBLE SPIRITUEL ; notre DOUBLE. Ce double est l’Autre nous-même existant dans de multiples lignes de temps et, par ce fait, nous pouvons affirmer que nous vivons en même temps plusieurs vie et plusieurs destins. Certains films ont approchés cette réalité scientifique ; Inception, insomnia, etc.

 

Qu’est-ce que rêver ?

 

Rêver ne signifie pas avoir des rêves. Rêver permet de percevoir d’autres mondes, d’autres réalités et de les décrire d’une manière logique et sensée. Le rêve ordinaire, s’il contient parfois un sens, il est le plus souvent caché et son déroulement n’est pas logique. Le rêve ordinaire est l’expression de divers contenus de notre inconscient pour lesquels il n’est pas avantageux d’essayer d’en décrypter le sens.

 

Le « rêver » qui est une action délibérée et conscience est tout autre chose ; c’est un art.

Pourquoi appeler cela un art ?

Simplement parce que l’art de rêver a pour objectif de réaliser une œuvre de création comme le font les artistes. Ici, l’œuvre n’est sur une toile, ni sur un morceau de bois, mais dans l’esprit. L’art de rêver crée des mondes subtils aussi réels que celui dans lequel nous vivons au jours le jour et dans lequel, l’initié pourra projeter son corps et transférer sa conscience au moment de sa mort ou lorsqu’il en aura décidé car un sorcier décide de tout, même de sa mort.

 

Un exemple est présenté par le film de Roberto Benigni ; « la vie est belle ». Bien que prisonnier dans un camp Nazi, le héros crée une autre réalité dans laquelle il introduit son fils et lui permet de transformer l’enfer du réel en un « rêve réalité » acceptable.

 

 « L’art de rêver » nous entraîne au cœur du chamanisme. Nous y découvrons que par l’art de rêver nous pouvons atteindre un état de conscience modifié qui rend possible le passage d’une réalité à une autre en créant un autre espace-temps, aussi réels et complets que celui qui nous est familier.

 

Le rêver est un passage à « l’infini » ; c’est-à-dire ; une sortie de nos limitations qui à l’individu de répondre aux questions fondamentales existentielles et de trouver des réponses ou des idées que la raison et la logique ne pouvaient pas concevoir.

 

Rêver, c’est changer de ligne de temps. Le corps physique est ici, enfermé dans ses routines, ses problématiques sans pouvoir trouver la solution, alors que l’Autre nous-même est ailleurs, dans un autre espace/temps où les solutions sont déjà là.

 

L’autre nous-même créé par le rêver, c’est notre double quantique. Là dans cette autre réalité, je vis une autre histoire de vie, je suis qui je suis et créateur de mon destin.

 

Je suis double et je vis une double vie ; une vie en tant qu’hypnothérapeute et guide spirituel, et une vie ordinaire, celle de l’homme conditionné, prisonnier d’un mental programmé, sous l’emprise de pensées contradictoires, négatives inhérentes à ma condition humaine. Mais je ne suis pas que cela. Je poursuis une autre vie, celle du guide spirituel, de l’écrivain, du thérapeute. Lorsque je suis dans ma vie ordinaire, alors la dépression, le stress, la peur, l’angoisse et ce flot de pensées noire m’assaillent comme le ferait un essaim de guêpes excitée. Alors très vite je retourne dans mon rêver et reprends mes activités d’écrivain, de guide et de conseiller spirituel. C’est cela vivre Ailleurs, vivre la vie de son double, une autre vie parallèle aussi réelle que la vie ordinaire, mais avec la différence que c’est moi qui la crée libre de toutes influences négatives.

 

L’ART DE REVER CREE LE DOUBLE. LE DOUBLE CREE LA VIE QUE JE DESIRE. LE DOUBLE ME GUERI ET ME DONNE LA VIE.

 

Le lieu de l’enseignement est le corps de rêve

 

L’enseignement à l’école des sorciers se donne exclusivement en état de conscience alignée avec le double énergétique de l’étudiant, c’est-à-dire en ATTENTION SECONDE. L’enseignement est un conte, une histoire, une métaphore. L’esprit conscient comme la raison ne peuvent accéder à ce niveau vibratoire supérieur, c’est la raison pour laquelle l’intégration se fera par l’écriture d’Histoire de Pouvoir comme cela se fait lors de la lecture d’un roman initiatique. Le lieu de lecture et d’écriture est le lieu sacré que chaque étudiant créera par et dans l’art de rêver.

 

L’enseignement est une histoire métaphorique racontée, l’intégration sera une histoire semblable que l’étudiant aura rêvée et qu’il pourra raconter.

 

Raconter une histoire, c’est ce que vous allez apprendre et vous comprendrez que c’est en cela que réside la plus grande difficulté, bien plus grande et difficile que la fait d’apprendre « par cœur » une matière scientifique ou littéraire.

 

Le meilleur exemple de ceci sont les histoires autobiographiques et celles que décrivent les Alchimistes racontant leur réalisation du Grand œuvre.

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à lui mettre une note (étoiles).
Un commentaire de votre part me ferait également plaisir 😉

%d blogueurs aiment cette page :